Préparatifs avant la mise à l’eau

Avant de mettre votre embarcation à l’eau, il vous faudra établir une liste détaillée des points à vérifier avant de sortir du port. Vous devrez ainsi prendre en compte :

    • La prévision météorologique.

    • Les consignes des Gardes-Côtes.

    • Les jauges d’essence et la jauge d’huile.

    • La pression des flotteurs.

    • Les moteurs, le système de direction, et ses composants électriques.

    • Les cartes de navigation et les instruments de navigation. Les instruments additionnels.

    • L’appel de vérification du fonctionnement de la radio

Matériel de sécurité:

En matière de sécurité, il faut respecter la règlementation en vigueur dans votre région :

Avant le départ, vérifiez que vous ayez à bord le matériel de sécurité requis :

Pagaies, kit de réparation, gilets de sauvetage, cordages, gonfleur, ancre munie d’un bout assez long, trousse de secours, extincteur…

 

 




Conseils de navigation

En accord avec la catégorie de conception à laquelle elle appartient, cette embarcation peut opérer en haute-mer. Par ce fait, certains risques peuvent être encourus à cause des mauvaises conditions metéorologiques et climatiques. Voici donc quelques conseils utiles :

    • () Avant de démarrer, vérifiez que personne ne soit près de l’hélice du bateau, ceci étant un danger pour les baigneurs et les plongeurs.

    • () Veillez à rester toujours assis et revêtez votre gilet de sauvetage.

    • () Le port du gilet de sauvetage est obligatoire pour l’équipage. Il est aussi conseillé de protéger votre tête afin d’éviter de faire baisser votre température corporelle.

    • () Les gilets de sauvetage doivent correspondre au poids des passagers.

    • () Il est conseillé de s’équiper d’une radio VHF et de fusées de détresse.

    • () Avant de partir, n’oubliez pas votre permis bateau ni les papiers de l’embarcation.

    • () Ne changez pas brutalement de cap sans en avertir vos passagers.
    • () Veillez à connaître l’emplacement exact de l’embarcation par rapport aux endroits dangereux que vous connaissez et par rapport à ceux qui figurent sur les cartes marines.

    • () Garder les mains posées sur le volant et vérifiez régulièrement l’état des moteurs afin de réagir rapidement face aux imprévus.

    • () Si vous naviguez à grande vitesse, soyez conscient que vous pouvez forcer l’embarcation et que vous risquez de provoquer le mal de mer à tous les passagers y compris vous-même.

    • () Surveillez constamment la zone de proue et de poupe afin d’éviter tout impact avec des objets flottants ou peu visibles jetés à la mer. Un impact contre ces objets pourrait causer des dommages importants à la coque.

    • () Sur ce type d’embarcation, et face à un imprévu, il vaut mieux augmenter la vitesse afin de garantir la stabilité de l’embarcation plutôt que de ralentir.

    • () En cas de mauvaises conditions météorologiques, et par mer très agitée, il vaut mieux maintenir une vitesse de croisière stable de façon à laisser les vagues derrière vous. Abordez les vagues de face et adaptez votre vitesse à l’état de la mer en évitant de pencher la proue du bateau dans l’eau car votre vitesse diminuerait et vous risqueriez de faire rentrer l’eau à l’intérieur du bateau.

    • () Face au vent, utilisez votre vitesse pour éviter les vagues déferlantes. S’il vous faut manoeuvrer afin d’éviter une trop grosse vague, maintenez la vitesse mais n’accélérez pas. Si vous accélérez, vous risquez de faire pencher le nez de l’embarcation vers l’avant, de soulever la poupe et de chavirer.

    • () Ne naviguez jamais parralèlement aux vagues déferlantes, maintenez l’embarcation face aux vagues jusqu’à ce que vous puissiez effectuer un virage rapide et en toute sécurité.

    • () La nuit, par mer agitée, il est difficile de percevoir la taille et la profondeur réelles des vagues en particulier si l’on navigue par vent arrière (portant).

    • () En cas de houle, restez très vigilant afin d’éviter de faire rentrer de l’eau dans l’embarcation et de chavirer.

    • () En cas de vitesse excessive, l’embarcation peut se soulever et provoquer l’entrée d’eau dans l’embarcation, un impact très fort pourrait causer de graves dommages à la coque ou aux flotteurs.

    • () Réduire la vitesse dans les zones de trafic intense.

    • () Pour bien manoeuvrer dans un port, sachez qu’il est plus facile d’accélérer que de réduire la vitesse.

    • () Pour amarrer une embarcation munie de deux moteurs, il faudra utiliser les deux moteurs alternativement et calculer le meilleur angle pour l’amarrage/l’accostage.

    • () Près de la côte et en eau peu profonde, l’eau se déplace vers l’avant avec une force importante ; alors qu’en pleine mer, la mer reste stable malgré la force des vagues




Considérations écologiques

Le moteur doit être correctement posé afin d’éviter les émissions de gaz d’échappement ou de bruit.

Lorsque vous naviguez près de la côte, il faut maintenir une vitesse constante et adéquate aux conditions de l’environnement dans lequel vous vous trouvez et éviter de pénétrer dans les zones interdites à la navigation et de provoquer des remous.

Evitez de projeter de l’eau qui pourrait contenir de l’essence.

Evitez de répandre de l’huile, des déchets ou autres produits de nettoyage.